Peru’s great divide !!!!!

Cette fois c’est le vélo……..

Départ de Huaraz 3000 m pour atteindre Conococha à 4100 m sur une excellente route avec peu de circulation.

De Conococha nous empruntons le fameux sentier ou piste qu’on appelle la séparation des eaux et qui serpente dans la cordillère Huayhuash.

C’est l’isolement qui commence avec ces incertitudes comme l’eau, la nourriture, l’hébergement ou le campement, donc nous partons avec des provisions pour plusieurs jours.

C’est 228 km de pistes caillouteuses, sableuses qui montent, descendent, qui tournent en épingles à cheveux avec un dénivelé négatif total de 5200m et en positif 4000 m. Nous mettrons 7 jours pour effectuer ce parcours difficile, éprouvant, avec des moments de découragement, d’extrême fatigue, en rêvant même de voir passer un pickup.

La récompense de tous ces efforts est là en permanence tout autour de nous…. ces montagnes majestueuses aux couleurs parfois chatoyantes, ces hauts plateaux, ces vallées vertigineuses, ces gorges, ces régions où ne poussent que des cactus. On s’arrête émerveillé devant des condors qui tournoient au dessus de nos têtes. On s’étonne de ces tous petits villages perdus dans ces Andes aux maisons sans chauffage.

C’est tout simplement spectaculaire, géant, une beauté qui donne le vertige!!!!!!

Départ de Huaraz.

Groupe d’alpagas au bord de la laguna.

Conococha 4100 m ici on démarre la piste sans possibilité d’en sortir.

Nous laissons les cimes blanches derrière nous.

il faut parfois pousser à deux.

Heureux, nous allons enfin faire de la descente, enfin c’est ce que nous pensions à ce moment, la réalité était tout autre….

Rajan, à l’aide d’un policier nous réussirons à déjeuner, voici la cuisine et sa cuisinière.

Voici ce que nous descendons et montons après maintes arrêts pour le souffle.

Village de Llipa où nous dormirons.

On est passé là bas, non plutôt là.

La piste est souvent douloureuse mais le décor est majestueux.

Devinez qui sont ces petits terriens qui arrivent à vélo ?

Au pays des cactus géants notre Yves est petit, mais lui au moins est plus doux avec nous.

Roches aux couleurs dorées!

Tumac, village 2 maisons dont une fait boutique. Le bonheur, on est hébergé et nourri dans ce décor de cuisine où un élevage de cochons d’inde circule sur la terre battue en mangeant le maïs.

A 84 ans, elle cuisine, se chauffe au soleil l’après midi. Elle voit ma bague et nous explique qu’elle a perdu son mari en avril dernier.

Nous testons l’eau chaude à plus de 40 degrés à Tumac.

Cette araignée qui fait 10 cm de long se trouve dans la rocaille, qui peut dire son nom et sa dangerosité ? Je n’ai pas trouvé sur le net.

Au village de Yochhi nous ne trouvons rien pour dormir alors on se met en quête d’une surface plane non caillouteuse quand un homme s’approche de nous et nous propose la cabane à moutons, on fera avec en mettant une bâche sous nos duvets. Générosité de la personne qui nous offre une quarantaine de petits pains ronds.

Déception le lendemain matin, le ruisseau qui coulait à plein a été dévié, on repartira avec peu d’eau.

En admiration !

En repos !

Bivouac à 4460 m juste avant le col de Pacomayo qui se trouve à 4540 m, pas de replat avant. Nous installons notre campement sous un vent glacial. Au petit matin tout est recouvert d’une pellicule blanche de gelée.

Pause pique nique devant l’immensité des montagnes.

4850 m, laguna au col Punta Chanca

Le souffle, les jambes nous manquent mais nous sommes heureux d’être là parmi ces géants, nous si petits.

Oyon….. ouf nous y sommes arrivés, par une vingtaine de kilomètres sur route bitumée.

Voilà quelques plats péruviens qui nous requinquent :

Saladier de soupe délicieuse composée de pâtes, d’œuf, de viande, de pommes de terre, ciboulette, etc….

Gros plat de « tallarin saltado »

« bistech a lo pobre » Biftek du pauvre, le plat préféré de Yves.

Aujourd’hui c’est repos nécessaire pour tous…….

Avant de repartir à l’assaut du prochain col, qu’on espère asphalté, à 4766 m.

Publicités

23 réflexions sur « Peru’s great divide !!!!! »

  1. Extraordinaire reportage, quel voyage ! bravo à vous trois, je vous envie …les photos sont superbes merci de nous partager ces délicieux moments ! Amitiés à vous 3; JM

    J'aime

  2. Merveilleux voyage ! Merci de nous faire partager votre quotidien et bravo pour votre courage ! Les photos donnent envie … Gros bisous à Bernadette et amitiés à tous !

    J'aime

  3. C’est énorme !!! Il faut avoir une très bonne condition physique pour ce type périple , Le Pérou en montagne , l’air se raréfie … avec tout ce que cela implique comme inconvénients … Bravo à toute l’équipe !!! Félicitations pour tes reportages , qui sont vraiment excellents , j’adore et tu fais voyager tout le monde … !!! Bisous

    J'aime

  4. Bien d’accord avec Jeanine et Daniel …… WAOUHHHHHHHHHHHH…..
    C’est beau, c’est très CRAZY, et j’admire ce que vous faites ….
    Bonne route et merci pour le partage
    Pierre

    J'aime

  5. Quel courage! Malgré tous ces beaux paysages et ce dépaysement total…j’ai froid dans le dos en pensant à vous. Beaucoup de bisous pour essayer, en pensée, de vous pousser dans toutes ces montées. Mais je sais que vous savez vous dépasser. Bravo encore et merci pour le partage et les images.

    J'aime

  6. Bravo à tous pour votre courage et perspicacité.Il faut le faire je dirais chapeau bas messieurs dames.Merci pour ces commentaires et belles images. Bonne continuation et au plaisir de vous lire amitiés Patrick.

    J'aime

  7. Magnifique, comme d’habitude tu nous fait rêver. De retour de Noirmoutier avec Jean-Marie, c’était un peu plus plat quand même…
    Bon courage pour la suite, bises de Patricia et Joël.

    J'aime

  8. C’est sûrement pas toujours facile mais vous devez vivre des journées extraordinaires !!!..merci pour ce magnifique reportage qui nous fait rêver!
    Amitiés à vous 3 et bonne « route  » pour la suite

    J'aime

  9. salut à vous tous.
    J’ai vu que ce n’est pas facile, Yves avait l’air épuisé contre l’arbre. Mais les paysages sont super ça réconforte.
    Bonne route à tous et à bientôt. Amitiés François.

    J'aime

  10. Je ne me lasse pas de regarder ces photos et viens souvent pour voir où vous en êtes!!! Très bonne continuation dans cette aventure…Elisabeth LAUNAY

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s