Entre Canyon, volcans et désert…

Oui, je sais, vous attendez tous les condors…..

Nous aussi nous avons attendu des heures qu’ils daignent prendre leur envol au belvédère à la Cruz del Condor. Mais rien…..

Donc retour à Cabanaconde, village où ces dames portent différents chapeaux.

Jupe longue sur plusieurs jupons et chapeau blanc brodé en rappel aux sommets blancs qui entourent le rio de Colca.

Un autre chapeau est porté, brodé, très coloré avec représentation des volcans aux alentours.

Le canyon du Colca sur 3 jours

Canyon, le deuxième plus profond au monde avec une profondeur de 3400 m. Le rio Colca étant à 2000 m d’altitude environ. Univers vertigineux, minéral, parsemé d’oasis fertiles avec cultures de maïs, avocats, figues, oranges, etc…..

12 villages sont installés dans ce canyon avec un accès piste ou piéton. Le droit d’entrée dans ce canyon est redistribué aux villageois chez lesquels nous pouvons nous loger tout comme se restaurer pour des sommes très modiques.

L’endroit est réputé être celui des condors, il faut croire qu’ils ont déserté puisque nous n’en verrons que très peu.

Enfin un condor, plusieurs essais de vol pour tester les bons courants, le quatrième sera le bon.

Descente de 1200m dans les profondeurs du canyon dont la chaleur est plombante, dans un environnement de sécheresse extrême. A Llahuar, la source d’eau chaude, qui se jette dans la rivière, détend nos muscles de randonneurs.

Peu de monde rencontré sur ces trois jours, on navigue d’un village isolé à un autre en transpirant dans les longues ascensions. Toute cette immensité de paysages semble être que pour nous. Néanmoins, nous assistons aux travaux d’adductions d’eau, les ânes portant les sacs de ciment, le reste étant porté à dos d’hommes (4 ensemble) en relais. Dur labeur pour ces gens, on se croit transporté dans un autre temps….

Chaque plante cherche un peu d’eau, le cactus sert de réservoir à cette plante.

Arbuste avec fruits dans le Canyon de Colca, pas identifié, jus blanc dégageant un parfum agréable. Rencontre avec un guide local qui ne connaît pas non plus. Vos suggestions……..

La région la plus verte et la plus touristique du canyon est l’oasis Sangalle.

Les zigzags à droite, ce que nous remontons pour sortir du canyon soit 1300m en 2h 30mn.

Pampa de Majes (région ouest d’Aréquipa)

Arrivant en fin de voyage à vélo et après avoir parcouru différents paysages on pensait avoir tout vu. Eh bien là, nous avons été fortement impressionnés durant ces 5 étapes dont deux qui nous rappellent l’importance de l’eau, sans elle la vie n’est pas.

On quitte la région fertile de Cabanaconde sur route asphaltée grimpant et descendant dans un désert de cactus. Seuls sur cette belle route, on se laisse porter d’un virage à l’autre, on profite de l’espace.

Huambo, nous acceptons de figurer sur la page facebook de notre hébergeur.

Il faut montrer le jupon du dessous…..

Région de volcans

journée sur piste sableuse recouverte de petits graviers. Les deux montées à 4250 m se font facilement par contre les descentes sont plus risquées avec l’accumulation de sable dans chaque virage, donc prudence, prudence…

On cherche désespérément un coin plat et dur pour planter la tente…. 17 h enfin à 3200 m c’est fait, mais la rivière est devenue rivière de sable.

Rivière de sable.

Nous pensions qu’en redescendant à des basses altitudes nous trouverions de l’eau. Fort heureusement un 4×4 que nous croisons nous offre des bouteilles d’eau.

Un désert incroyable à ne plus en finir jusqu’à Arequipa, presque angoissant,

Le désert rocailleux fait place au désert de sable sans eau et sans ombre.

Qui va manquer d’eau le premier : les cyclos ou cet arbre fraîchement planté?

Ville = oasis avec rio et forte irrigation.

El Cruce ville située sur la Panaméricaine qui traverse la zone désertique. L’irrigation permet quelques cultures. Ici, culture de cactus comportant un feuillet avec petit réceptacle pour récupérer les cochenilles avec lesquelles on fait la teinture naturelle : le rouge carmin.

Aréquipa

Ville de plus d’un million d’habitants située à 2330 m d’altitude. La voie rapide étant en gros travaux, comme de bons cyclos que nous sommes, on force le passage mais au bout de quelques kilomètres on se retrouve sur une piste pour faire notre entrée dans Aréquipa.

Les volcans qui surplombent la ville d’Aréquipa

Le Chachani 6075m

Le Misti 5822 m vénéré par les péruviens

Cathédrale dont la façade est composée de 70 colonnes. Belle roche volcanique blanche.

Des longueurs d’arcades entourent la magnifique place des armes.

Monastère Santa Catalina

L’origine date du 16e siècle avec quelques reconstructions suite à divers séismes. C’est le plus grand couvent du monde avec une superficie de plus de 20 000 m2. Il comprendre 80 maisons, des rues. A l’époque, il était réservé à la noblesse espagnole. Les filles arrivaient à 12 ans, non par vocation mais par obligation, pour 4 ans de noviciat, renfermées seules dans une cellule avec 2 sorties par jour. A 16 ans, devenues religieuses, la vie devient sociale et luxueuse avec des fêtes, des servantes, le tout est financé par une dot faramineuse donnée par les parents. Une réforme en 1871 apportera une vie plus austère et monacale à ce couvent.

Cloître des novices

Cloître des orangers destiné aux religieuses professes.

Rue de Tolède, la plus longue avec des constructions les plus anciennes du Monastère.

Rue de Séville

Filtre à eau avec une pierre volcanique. 4 litres d’eau potable par 24h pour 3 à 4 religieuses.

Actuellement 15 religieuses dominicaines.

La princesse des glaces

1995, le volcan Sabancaya se réveille et réchauffe jusqu’à faire fondre la calotte glacière de son voisin l’Ampato.

Le corps congelé depuis plus de 550 ans de l’enfant sacrifice est projeté de sa tombe dans le cratère.

Photo interdite au musée, elle provient du net. Juanita est visible de mai à décembre pour des raisons de conservation.

Grande cérémonie Inca

Qui consiste à sacrifier un enfant (12/14 ans) de la noblesse en l’offrant aux dieux de la montagne pour apaiser leur colère manifestée par une grande sécheresse ou famine.

Après de longs mois de marche pour accéder à près de 6000 m, on faisait boire de la chicha alcoolisée, des plantes hallucinogènes, coca, une fois endormi l’enfant est sacrifié pour, pensait on, rejoindre les dieux. C’était plutôt présenté comme un honneur.

A ce jour, plusieurs corps d’enfants sacrifiés ont été découverts aux sommets des montagnes du Pérou, Argentine et Chili.

Paracas (bord du Pacifique)

Julio Tello archéologue péruvien , spécialiste de la civilisation Paracas.

Des centaines de momies sont découvertes depuis un siècle.

Pour la noblesse, le crâne devait être allongé, pratiqué dès la naissance avec des planchettes et bandages.

Une autre pratique, ces momies qui datent de plus de 2000 ans sont trépanées. Des hypothèses sont émises entre traumatisme crânien, malade mental afin de faire sortir les mauvais esprits…..

Trépanation

Des puits étaient creusés, les momies étaient par famille. Seuls quelques repères marquaient l’endroit ce qui expliquerait ces découvertes tardives.

Réserve nationale de Paracas et les îles Ballestas

La réserve nationale est composée de 35% de terre (péninsule de sable) et 65% d’océan.

Péninsule aux trois couleurs, rouge provoqué par l’oxyde de fer, jaune à cause du quartz et enfin blanc formé par des cristaux de sel.

Plage de sable rouge provenant de roche volcanique.

Une partie des Îles Ballestas

Des milliers de cormorans recouvrent cette île. Ce sont eux les meilleurs producteurs de guano tant en quantité qu’en qualité.

Cet or « blanc » a provoqué un conflit entre le Pérou, la Bolivie et le Chili en 1879/1884. La Bolivie en a perdu son accès à la mer et le Pérou un territoire.

Les îles sont formées de plusieurs arches.

Pélicans

Les manchots de Humboltd, les cormorans, etc…

Otaries et lions de mer.

Une multitude de fous de bassan.

Pélicans

L’huitrier

Courlis

Géoglyphe haut de 180 m sur un flanc de la péninsule de Paracas. Dessin en négatif creusé sur 50 cm de profondeur. Pas de datation, ni de civilisation…..

Cuisine picantéria d’Aréquipa

Rocoto relleno

Poivron farci de viande ou légumes avec pomme de terre et fromage local.

Chupe de camarones

Grosse soupe d’écrevisses

L’adobo

Plat du dimanche, viande de porc mariné dans la chicha alcoolisée.

On se prête à la préparation d’une sauce…

Cantuta

fleur nationale du Pérou

Fleur sacrée des Incas!!!

A vélo tout est plus beau…..

Publicités

23 réflexions sur « Entre Canyon, volcans et désert… »

  1. pour ce dernier reportage ,il est de taille !!!!!!tes photos sont magnifiques ,tu nous fais voyager c’est un cadeau de noel, a très bientôt pour le prochain voyage bises a vous trois

    J'aime

  2. Tout simplement IMPRESSIONNANT !
    On est vraiment transporté dans un autre monde. Encore merci et bon retour !
    Juste Le Misti 5822, gris de couleur, qui aurait dû être le volcan des chats…

    J'aime

  3. Bonjour à vous trois, merci pour ces belles photos et ces commentaires instructifs bien représentatifs de votre formidable voyage. Une sacré leçon de géographie que vous nous offrez !
    C’est bientôt le retour en France normalement, alors bon vol …
    Amitiés,
    Jean-Marc Lefèvre (Chauny 02)

    J'aime

  4. Bonjour Annie,

    Superbes images, relief impressionnant, on doit se sentir tout petit devant cette nature sauvage, si magnifique, qui en impose. L’Amérique du Sud est une destination qui m’inspire et m’attire, un de ces jours, peut-être l’an prochain, à voir … Pas vu de serpents dans cette région désertique? Une question que je te poserai aussi concernant l’Australie. Merci de partager ces bons moments que vous avez passés dans ces lointaines contrées. Bonjour à tes compagnons, bon retour au pays et joyeuses fêtes de fin d’année. Michel PANSART

    Le jeu. 20 déc. 2018 à 04:53, C’est le Pérou… à vélo! a écrit :

    > annieproust posted: « Oui, je sais, vous attendez tous les condors….. > Nous aussi nous avons attendu des heures qu’ils daignent prendre leur envol > au belvédère à la Cruz del Condor. Mais rien….. Donc retour à > Cabanaconde, village où ces dames portent différents chapeaux.  » >

    J'aime

  5. Encore merci pour cette fin d ‘année riche en couleurs commentaires et richesses de ce pays qui a l ‘air d ‘être très accueillant et intéressant de part sa culture. Bonne continuation à vous tous amitiés Patrick.

    J'aime

  6. Superbes reportages tout au long de votre merveilleux périple.
    Merci Annie de nous l’avoir fait partager.
    Bon retour parmi notre civilisation, ce qui ne sera pas le plus drôle pour vous trois.
    Mais vous ne penserez qu’à repartir… Bonnes fêtes en attendant. Bises.
    Jeanine

    J'aime

  7. Quoi de dire de plus que les messages précédents ? C’est vraiment une destination superbe. Nous avons savouré votre voyage à distance. Merci et bravo Annie ainsi qu’à tes deux compagnons de voyages. Bonnes fêtes de fin d’année avec vos proches. Pour nous le compte à rebours va commencer.

    J'aime

  8. Bonjour ANNIE,

    Mille merci pour toutes les photos et commentaires très bien détaillés, tu nous apporte une très leçon de vie mais comment as tu fait pour survivre à cette magnifique aventure……
    Un grand grand merci à vous trois et un JOYEUX NOEL

    Amitiés
    FRANCOISE BADERE

    J'aime

  9. Beau récit une nouvelle fois!
    J’ai vu qu’on annonçait dans le Nord une prochaine conférence d’Yves sur ce voyage. Excellente idée.
    J’en déduis qu’Annie prévoit de nous convier bientôt à la Maison des Sports, comme tu l’avais fait pour Paris-Pékin-Londres!
    Bon retour et belles fêtes de fin d’année à tous les trois.

    J'aime

  10. OUI quel voyage ce Pérou !! je n’en reviens pas de ces différences de paysages et ces altitudes impressionnantes ; Retrouver le plancher des vaches vous fera certainement une autre impression mais que de choses à raconter ; Annie, si tu le peux , fais vite une conférence dans ta région, je file en TGV depuis Lyon pour y assister; bonne prochaine bougie pour Noël ma Capricorne préférée
    Mimi XP

    J'aime

  11. Après avoir tutoyé les nuages et plané avec les condors, il va vous falloir retrouver le plancher des vaches. Avez-vous prévu des gilets jaunes ?
    Un super diaporama suivra très certainement et nous permettra de vivre votre aventure par procuration.
    Ah ces PPL, on ne les arrête plus.
    Amicalement
    Daniel

    J'aime

  12. C’est vrai qu’au début ..on a un peu soif … et puis au fur et à mesure … on a de plus en plus soif … de savoir , de voir et enfin de découvrir …MERCI !!! Merci à toute l’équipe ..pour ce beau voyage … pour ces beaux reportages … des projets ?? le prochain c’est Pérou vous allez ??? 😉 Bises et amitiés …

    J'aime

  13. Coucou Annie,
    Ce dernier reportage est époustouflant, que de contrastes dans tous ces paysages. Quelques lieux de ce super voyage m’ont rappelé le nôtre il y a déjà qq années. Tous nos remerciements à toi et à tes équipiers pour nous avoir fait tant rêver. A bientôt de te revoir et bon retour sur le sol tourangeau. Bises et Bonnes fêtes de fin d’année. Edith et JM Marchand

    J'aime

  14. A l’heure où on parle de réchauffement climatique cette photo est d’actualité.
    votre vélo seul dans le  » désert rocailleux fait place au désert de sable sans eau et sans ombre ».
    Merci pour le gilet jaune Bernadette 🙂
    Bon retour et très belles fêtes à tous les trois
    Un Grand Merci pour ces photos superbes.
    Jean-Charles

    J'aime

  15. Bonjour Annie et à tes 2 acolytes. Je vois que vous devez être rentrés. Les menus de fête doivent forcément beaucoup changer de ceux des 3 derniers mois. Vous allez vous ré-habituer doucement aux rillauds – Touraine !!!
    Bonne fin d’année à vous.
    J’ai lu que Daniel et Jeanine était en mode compte à rebours … donc de la lecture et du voyage en perpectives.
    En tous cas, bravo pour ce cycle-road-trip et merci de nous avoir permis de rêver.
    Pierre N

    J'aime

  16. Merci pour ce reportage si complet sur votre voyage extraordinaire .
    Je vous souhaite une bonne nouvelle année avec d’autres voyages en perspective !
    Anne-Marie

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s